Les belles chaussures en raphia d’Ahmed Zeggaf

Ahmed Zeggaf, artisan très habile et talentueux de la médina de Tanger est spécialiste du raphia. Cela fait 50 ans qu’il travaille cette noble matière et notre ami Ahmed a reçu un diplôme d’honneur à la Foire artisanale de Fes en 1965 pour son excellent savoir-faire dans le travail du raphia. Il réalise aujourd’hui de très belles chaussures en raphia dont tout Tanger raffole.

raphia-mocassins-7541


Le raphia est un genre de palmier de la famille des Arecaceae que l’on rencontre dans les milieux marécageux et le long des fleuves. Plante monocarpique ou hapaxanthe (la tige meurt après la fructification mais les racines restent vivantes, émettant de nouveaux rejets), l’espèce Raphia farinifera originaire de Madagascar donne une fibre provenant de ses feuilles qui, par extension, porte le nom de raphia. Les feuilles de Raphia regalis peuvent atteindre 25 m sur 4 m, ce qui en fait les feuilles les plus longues du règne végétal. C’est une fibre textile très solide qui sert à faire des liens, des tresses, des cordages, des tissus…

Ahmed Zeggaf travaille le cuir et le raphia depuis près de 50 ans en réalisant dans son magasin/atelier de Tanger des panières, des sacs, des paniers, des dessous de plats, des sets de table, des chapeaux, des corbeilles et depuis quelques temps de très jolies chaussures en raphia: mocassins, mules, babouches…

En flânant dans la médina de Tanger j’ai remarqué particulièrement ses mocassins en raphia, très sobres et élégants, tressés à l’ancienne sur des semelles de caoutchouc (cousu Goodyear), parfait pour l’été. Il est très important de les « faire » comme on dit, pour les assouplir et les rendre confortables. Dans un premier temps, ils sont quelque peu rêches. Mais quelle élégance avec un pantalon clair ou un bermuda…

Ahmed Zeggaf peut réaliser pour vous des chaussures sur mesure en quelques jours, il vous en coutera 350 DH, moins de 35 €…

Vous trouverez facilement la boutique de Ahmed Zeggaf dans la médina de Tanger, non loin du restaurant « Le Nabab » en allant dans la direction du Petit Socco.

Paul Brichet

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply

Your email address will not be published.