Philippe Lorin, créateur de Tanja Latina et Tanjazz…

Philippe Lorin, présente Tanjazz

La Fondation Lorin

Philippe Lorin s’est installé définitivement à Tanger en 1994 au moment où, dit-il, :  » cette ville était tombée au plus bas de son bas « .

Pourquoi Tanger ?  » Parce que j’aime les villes déglinguées, Alexandrie, Trieste… et que finalement c’est Tanger où je venais en vacances depuis 1987 qui m’a retenu… »

Ex publicitaire parisien (la belle agence Lorin-Leydier), ayant choisi de prendre sa retraite à 52 ans, il mit toute son énergie, ses relations et ses connaissances artistiques diverses à sortir la cité de son apathie culturelle, n’hésitant pas à engager ses propres deniers pour arriver à ses fins…

En tout premier lieu, il créa la Fondation Lorin dans une ruelle de la médina proche de la place du Grand Socco à l’angle du meilleur marchand de nougats….

L’idée première : consacrer ce lieu à la photographie. Visions d’ailleurs, thématiques (Sarajevo par exemple), invitations aux voyages et expressions diverses par des photographes de renom (Jean Loup Sieff, William Klein etc.)

L’impact n’étant pas à la hauteur de ses ambitions et ne récompensant pas suffisamment les artistes qui se déplaçaient,il choisit une autre direction et transforma cette Galerie en un « Petit Musée du Tanger International « .

On y trouve un beau choix de photos qui illustre la grande époque Mythique Tangéroise des années 40 et 50. Nostalgie oblige fixée une fois pour toutes dans la multitude des clichés jaunis et puis passer résolument au présent.

Dans le même temps, il proposa aux enfants des quartiers défavorisés, un atelier d’Arts Plastiques qui fonctionna pendant huit ans.

Et il est fier de pouvoir dire que beaucoup d’anciens élèves ont réalisé plus tard de belles carrières aux Beaux Arts ou dans l’artisanat d’Art .

Vint après l’Atelier de Musique (flûte, chants, percussions) pour la réinsertion des enfants non scolarisés.

Puis autre corde à son arc, le Théâtre avec cours et création de « La Comédie de Tanger  » dans laquelle il s’implique également aussi en tant qu’acteur …

Cette compagnie tourne au Maroc et en France .

Mais, pour toucher encore plus de monde et explorer d’autres pistes Philippe Lorin décida, un jour de mettre en place des festivals de plus grande envergure.

Festivals: Tanjazz et le Latino de Tanger

Philippe Lorin aime les défis, ceux qu’on relève avec panache quand on lui dit que c’est impossible …. « Créer un festival de Jazz à Tanger en 1999, autant dire que ce n’était pas gagné … »

La première année des musiciens qu’il connaissait ont accepté de se produire gratuitement (Daniel Huck par ex ) et le premier concert a réuni à grand peine 60 personnes ….

Aujourd’hui « Tanjazz » en est à sa 11ème édition et il joue dans la cour des grands avec une programmation éclectique de qualité, kaléidoscopique : blues, swing, soul, funk, bop…du jazz attrayant, dansant, de bonne humeur…

Les musiciens Marocains ont vite été séduits et des échanges fructueux en ont découlé.

De Casablanca, Rabat, d’Espagne ou de France les afficionados se multiplient et on peut compter une dizaine de milliers de participants à la Fête maintenant.

Ce festival fonctionne sur les fonds Lorin, sponsors et subventions privées.

Avec un public fidèle, « Tanjazz » prend un rythme de croisière, fruit de la passion exigeante et obstinée d’un homme pour une musique qu’il aime.

Ce n’était pas encore assez pour cet homme insatiable. Un autre festival « Tanja Latina » a surgi depuis trois ans pour éclairer le mois de Novembre. Consacré cette année en grande partie au Tango à l’occasion du bicentenaire de l’Argentine avec une « Milonga » mais nous en reparlerons…

Mais, Philippe Lorin ne veut plus être la figure de proue et tout en souhaitant continuer à se charger de la programmation il désire passer le relais à d’autres passionnés par l’aventure.

 » Allez, je préfère que vous fassiez une interview d’un technicien  » me dit-il avec un grand sourire pour terminer cet entretien…

Aïch

fondationlorin@gmail.com

http://www.tanjazz.org/

http://www.tanjalatina.com/

12 Responses to "Philippe Lorin, créateur de Tanja Latina et Tanjazz…"

  1. Chloé  14 septembre 2010 at 21 h 10 min

    bel interview d’un homme généreux qui donne envie d’être passionné. bravo Tanger Experience de nous le faire partager !

    Répondre
    • admin  15 septembre 2010 at 9 h 42 min

      Merci pour ce commentaire sympathique. Ce sera un plaisir de vous présenter Philippe Lorin. Je vous invite à participer à ces festivals si vous en avez l’occasion. Paul Brichet

      Répondre
  2. Chloé  14 septembre 2010 at 21 h 10 min

    bel interview d’un homme généreux qui donne envie d’être passionné. bravo Tanger Experience de nous le faire partager !

    Répondre
    • admin  15 septembre 2010 at 9 h 42 min

      Merci pour ce commentaire sympathique. Ce sera un plaisir de vous présenter Philippe Lorin. Je vous invite à participer à ces festivals si vous en avez l’occasion. Paul Brichet

      Répondre
  3. Abraham Bengio  22 octobre 2010 at 12 h 53 min

    Bonjour ! Je suis d’autant plus sensible à l’action exemplaire de M. Philippe Lorin que sa Fondation est installée dans ce qui était jusqu’à la fin des années 60 la synagogue ‘Ets hayyim (« Arbre de vie ») consacrée à la mémoire de mon bisaïeul Rabbi Mordekhay Bengio. C’était la synagogue de mon enfance et je ne visite jamais la Fondation sans une vive émotion. Merci !

    Répondre
  4. Abraham Bengio  22 octobre 2010 at 12 h 53 min

    Bonjour ! Je suis d’autant plus sensible à l’action exemplaire de M. Philippe Lorin que sa Fondation est installée dans ce qui était jusqu’à la fin des années 60 la synagogue ‘Ets hayyim (« Arbre de vie ») consacrée à la mémoire de mon bisaïeul Rabbi Mordekhay Bengio. C’était la synagogue de mon enfance et je ne visite jamais la Fondation sans une vive émotion. Merci !

    Répondre
  5. aïch bengio  26 octobre 2010 at 11 h 57 min

    merci Abraham …de ta visite et aussi pour ta contribution appréciée de tous
    dans nos colonnes ..Tu sais que Rabbi Mordekhay était aussi le grand père je crois dans la famille de mon mari….
    A bientôt à Tanger !

    Répondre
  6. aïch bengio  26 octobre 2010 at 11 h 57 min

    merci Abraham …de ta visite et aussi pour ta contribution appréciée de tous
    dans nos colonnes ..Tu sais que Rabbi Mordekhay était aussi le grand père je crois dans la famille de mon mari….
    A bientôt à Tanger !

    Répondre
  7. M leveque p marcoux  9 mars 2015 at 14 h 48 min

    On parle de philippe et avons envie d’avoir de tes nouvelles

    Répondre
  8. M leveque p marcoux  9 mars 2015 at 14 h 48 min

    On parle de philippe et avons envie d’avoir de tes nouvelles

    Répondre
  9. boulla khadija  22 mai 2017 at 15 h 47 min

    Bonjour!
    Svp je suis une étudiante de rabat et je suis entrain de faire mon projet de fin d’études à l’histoire du Jazz au Maroc et j’aimerai bien avoit le contact de mr. Lorin si vous son e-mail ou bien numero de téléphone. J’ai besoin de faire une interview avec lui..

    Répondre
    • @paul  25 mai 2017 at 19 h 56 min

      Merci de votre message.
      Voici le mail de Monsieur Philippe Lorin:
      fondationlorin@gmail.com
      Bonne soirée,
      Paul Brichet

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.