Une nouvelle plateforme de réparation navale à Tanger signée Anne Lévy.

Le groupe Soremar de Noureddine Gnaou et l’architecte marseillaise Anne Levy construisent le nouveau centre d’entretien et de réparation des bateaux du port de plaisance de Tanger qui sera mis en service au premier trimestre 2019.

Projet Soremar-Anne Levy

Tout sur cette réalisation indispensable à la navigation de plaisance à Tanger.

Le chantier naval du port de plaisance de Tanger sera mis en service début 2019. Il s’inscrit dans le grand projet des nouveaux ports de Tanger, plaisance et pêche, qui datent d’une dizaine d’année. Pour cette nouvelle construction tout démarre en 2014 avec un appel à projet remporté par le groupe casablancais Soremar et assisté de l’architecte marseillaise Anne Lévy, qui cherchait à développer ses compétences de construction portuaire au Maroc.

Et le projet devient réalité. La reconversion du Port de Tanger Ville initié début 2012 par la SAPT (Société d’Aménagement pour la reconversion de la zone Portuaire de Tanger) est un projet ambitieux porté par le roi Mohammed VI dans le cadre général du grand développement de Tanger Métropole.

« Tanja Marina Bay », le port de plaisance avec ses infrastructures d’accueil et de loisirs: restaurants, bars, établissements de nuits, Yatch Club International de Tanger, parkings… fut inauguré par sa majesté en septembre 2018 ainsi que le tout nouveau port de pêche.

La nouvelle tranche du projet est en cours d’élaboration et de construction avec des immeubles résidentiels, des hôtels, un Palais des congrès, un centre commercial, des places publiques, des lieux de loisirs et de détente sur les anciens sites du port de pêche et de la zone franche.

La nouvelle plateforme Soremar / Anne Lévy

L’aménagement de la plateforme de réparation navale et ses équipements dédiés à la plaisance se situent dans le port de Tanger sur un terrain bord à quai de 10000 m2 environ.

soremar-plan-ensemble

Plan du chantier Soremar-LevyUne zone d’hivernage, initialement prévue sous la falaise de Bouknadel est mise en sommeil pour l’instant.

L’ambition d’excellence du projet impulsée par Soremar s’inspire des expériences techniques et environnementales que l’architecte Anne Lévy a réalisées dans le cadre de Monaco Marine et de Composite Works à La Ciotat avec un cahier des charges rigoureux au niveau : production d’énergie photovoltaïque, récupération des eaux de pluie, contrôle des consommations d’énergie, maîtrise de la lumière naturelle, isolation thermique, double vitrage, gestion des déchets par triage, refroidissement de la production de froid par eau de mer, utilisation de matériaux naturels et recyclables…

L’infrastructure des moyens de levage a été réalisée par la SAPT en amont de l’appel à projet. Il s’agit d’une darse dédiée à un « travellift » pouvant soulever des embarcations de 400T. Il a été convenu en cours d’étude que les embarcations devant accéder à ce bassin ne pouvant dépasser 40m, le « travellift » serait dimensionné pour des surcharges de 200T.

Chantier Soremar-Lévy vu de la Kasbah de Tanger

Chantier Soremar-Lévy, vu de l'embarcadère

Soremar-Lévy, chantier de Tanger en octobre 18

Soremar-Lévy chantier
Chantier du bâtiment administratif et ateliers de la plateforme Soremar / architecte Lévy en novembre 2018

L’aménagement de cette nouvelle plateforme de réparation navale et ses équipements incluent:

– Une plateforme de réparation navale extérieure de 9600 m2 pour accueillir les bateaux en entretien et réparation.

– Un bâtiment d’exploitation de 600 m2 au sol situé à l’angle sud ouest du terrain pour optimiser l’implantation du bâti par rapport à la zone de réparation des bateaux.

Ce bâtiment industriel de 1200 m2 au total n’est pas synonyme d’un contenant uniquement fonctionnel et pérenne, il est aussi un outil de communication, inscrit dans un contexte social et environnemental. La solution hangar a donc tout de suite été écartée, le vocabulaire architectural et communiquant sera plus riche et soigné, à l’image de la singularité du site du nouveau port de Tanger Ville.

A l’instar même de la définition du développement durable, ce projet se situe donc à l’intersection des volontés économique, sociale, écologique de l’entreprise Soremar dans le monde maritime marocain.

L’image du bâtiment se réfère au vocabulaire maritime, à travers une architecture contemporaine, il accompagne la plateforme de réparation, tel un navire pilote, avec ses différents ponts, sa coque épaisse et sa vigie supérieure en surplomb, contrôlant les entrées et sorties du port à 360°, contrôlant l’activité sur la plateforme.

Situé face à la zone de levage de la darse, et le long du quai public, le bâtiment se comporte comme une borne d’entrée sur le site.

Plateforme Soremar à TangerPlateforme Soremar de Tanger

Le bâtiment d’exploitation avec sa toiture photovoltaïque comporte au rez de chaussée :
les ateliers, la cabine de peinture pour des unités de 10 à 12m en relation directe avec la plateforme de réparation navale, un magasin d’accastillage et de fournitures liées au monde maritime avec une partie services et d’une partie showroom accessible au public depuis le quai, les locaux techniques et une zone de stockage magasin.

Un hall d’accès situé au niveau du quai dessert le premier étage où seront situés:
un accueil avec une zone d’attente, les bureaux de la direction et des collaborateurs, les salles de réunion ainsi qu’une terrasse dominant la plateforme de réparation navale.

L’identité de SOREMAR, en métal déployé comme un moucharabié industriel, se déploie largement sur la façade du bâtiment pour affirmer la présence du groupe à Tanger.

soremar-levy-toit-photovoltaique

Une volonté résolument esthétique avec un comble technique extérieur et ventilé, accessible par les grilles ouvrantes, sous lequel sont disposés les éléments techniques de ventilation et toutes les tuyauteries innervant le bâtiment. Ainsi, aucune résurgence technique disgracieuse et incontrôlée, ne pourra être vue depuis la Kasbah dominant le site, ni ne viendra perturber les lignes du bâtiment.

Un projet d’excellence au service des plaisanciers de la zone du Détroit qui devrait être opérationnel au premier semestre 2019 en phase avec la qualité globale des aménagements du nouveau port de plaisance de Tanger.

Les infos clés

– Maitre d’ouvrage: SOREMAR Group (Casablanca)
– Architecte du projet: Anne Lévy (Marseille)
– Architecte marocain délégué: Younès Diouri
– Bureau d’études: Tanger Med  Engineering
– Rendu du dossier: mai 2015
– Sélection: juillet 2015
– Démarrage chantier: mai 2018
– Livraison: 2019

A propos de Anne Lévy

Anne Lévy, architecteAnne Lévy a un lien fort avec le sud et le continent africain. Née à Gibraltar d’une mère anglaise, architecte et d’un père marocain, pédiatre de la famille royale, elle grandit à Rabat. Elle baigne depuis l’enfance dans les effluves du continent africain et de l’univers architectural. Elle fera ses études d’archi et ses débuts professionnels à Paris. A 28 ans, elle remporte le projet du Musée des Arts Africains et Océaniens de la Vieille Charité et le Centre de Physique des Particules à Marseille Luminy. Cela motivera son installation à Marseille où elle va renouer avec son amour de la Méditerranée. Le muséal, le portuaire et l’humanitaire vont devenir, entre autres, de véritables compétences… Musée Tonga dans le Pacifique en 2002. Engagement auprès de l’ONG « Les Architectes de l’Urgence » pour reconstruire un abri destiné à des gens qui ont tout perdu. Elle devient spécialiste de locaux combinant haute technicité, contraintes fortes et HQE (Haute Qualité Environnementale) avant l’heure.
www.annelevy.com

A propos de Soremar

Noureddine Gnaou, PDG de SoremarL’entreprise Soremar (Société Radio Electronique Maritime) a été créée par Noureddine Gnaou, ingénieur électronicien et passionné de bateaux, à Casablanca Médina en 1984.
Fort de plus de trente ans d’expérience, le groupe Soremar est devenu le premier centre de maintenance GMDSS (Global Maritime Distress and Safety System) au Maroc et le deuxième en Afrique. Il a essaimé progressivement sur toute la côte Atlantique du Maroc : Tanger, Safi, Casablanca, Agadir, Tantan et Lâayoune…
Soremar a également élargi ses activités à la vente de bateaux en créant des agences « Soremar Plaisance » qui proposent au Maroc une gamme étendue de produits adaptés aux navigateurs et fournissent tout type d’entretien, réparation et maintenance de bateaux.
Lucidité, sagacité et pragmatisme sont les mots d’ordre au sein de l’entreprise pilotée par son PDG Nourreddine Gnaou et partagés par des équipes soudées et attachées à de fortes valeurs humaines.
Parmi les grandes références de Soremar, notons que le principal client et non des moindres est la Marine Royale du Maroc.
https://www.soremar.com/

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.